• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Au Bûcher du Roi Carnaval - Les écrans de fumée

#1


Au Bûcher du Roi Carnaval
(les écrans de fumée)

Avec ma mi-
ne de papier mâché,
Le front serti
De ces colifichets,
Je suis le mi-
me amuseur de la foule ;
Un ennemi
Factice qui défoule :


Bouffon des rois,
Essorilleur des gras,
Rutabaga
Des soupes de la foi,
Je pirouette
Les chansons du Grand soir,
Mais le bois sec
Du bûcher demain soir


Sera pour moi,
Car je suis un désordre,
Un scélérat
Qui pisse sur les ordres.


Dans tout ce feu
Qui me consumera,
La joie des yeux
Jamais ne cachera
Le triste émoi
Du retour à la norme
Le doux effroi
Des femmes et des hommes,


Quand les enfants
Accrochés à mes basques
Verront les gens
Cesser d’un coup leurs frasques.


L’agitation,
La fièvre et le chahut,
La confusion,
Le fatras, la cohue
S’envoleront
Aux cendres en volutes
Et se tairont
Les tambours et les luths.


La discipline,
Les décrets et les rangs,
Les droites lignes
Et les commandements,
Les règles chastes,
L’injonction, la morale,
Parfait contraste
Du vivant carnaval,


Viendront cracher
Les ordres de la caste
Qui se cachait
Derri-è-re les masques.


Aubépin des Ardrets
 

iboujo

Maître Poète
#2
Un carnaval plein de dérisions
Très Politicard!

Je préfère celui des traditions

Celui ou l'on s'amuse de tout et de rien

Celui ou l'on partage joie et ripaille

Je t' invité si tu ne connais pas aux ,,, *3 Joyeuses*
qui débutent celui de Dunkerque

Tu rentreras dans " toutes les maisons *
pour boire et manger
Obligé

Tu auras ta. Cuite
mais tu chanteras toute le journée et la nuit
Et il dure , 3 semaines
Les * chahuts,* sont impressionnants

Les Gars de Jean Bart
Un grand marin à Dunketmrque




Mais il est vrai qu'à une epoque le masque permettait bien des mots ou des actes vicelards
 
#3
Un carnaval plein de dérisions
Très Politicard!

Je préfère celui des traditions

Celui ou l'on s'amuse de tout et de rien

Celui ou l'on partage joie et ripaille

Je t' invité si tu ne connais pas aux ,,, *3 Joyeuses*
qui débutent celui de Dunkerque

Tu rentreras dans " toutes les maisons *
pour boire et manger
Obligé

Tu auras ta. Cuite
mais tu chanteras toute le journée et la nuit
Et il dure , 3 semaines
Les * chahuts,* sont impressionnants

Les Gars de Jean Bart
Un grand marin à Dunketmrque




Mais il est vrai qu'à une epoque le masque permettait bien des mots ou des actes vicelards
Merci, iboujo, pour cette lecture éclairée et vos propositions dunkerkoises ;-)

"politicard", dites-vous : mais n'est-ce pas là le lot commun de toutes les fêtes "populaires" que de constituer également des enjeux à forte portée politique malgré toutes les indéniables réjouissances et tout le réchauffement social qui les accompagnent ?

Sur ce point, à en croire les dits de Wikipédia, le Carnaval de Dunkerque - tout au moins à ses origines - ne fait pas exception avec, d'un côté, les armateurs, et, de l'autre, les marins-pêcheurs et leurs familles :

"Les origines du carnaval dunkerquois remontent au début du xviie siècle. Les armateurs offraient aux marins-pêcheurs, avant de partir pour 6 mois de pêche à la Hareng en Islande, un repas et une fête (la « Foye »), ainsi que la moitié de leur solde. Beaucoup d'entre eux ne revenaient pas toucher l'autre moitié (perdus en mer, naufrage, ...) laissant femmes et enfants sans rien au Courghain. De la foye naîtra la « Visschersbende » (bande des pêcheurs en flamand)."

Pour le carnaval de Guadeloupe, là aussi, les origines, sont, pour le moins, éloquentes et, à certains égards, même (cf. l'utilisation du fouet) glaçantes :

"Le carnaval a été introduit par les colons au xviie siècle pour faire la fête avant de se restreindre au moment du carême. Progressivement, les esclaves furent autorisés à y participer. Ils purent intégrer certaines des traditions des colons. Les esclaves pouvaient aussi se moquer de leur maître, sans conséquences. Aujourd'hui encore, l'histoire du carnaval est toujours très présente en Guadeloupe; l'utilisation du fouet et a pour objectif de faire la fête et d'utiliser la satire".

etc.

Vive Dunkerque et les Dunkerkois ! ;-)
 
Dernière édition: