• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Amours humides

Zeev Stern

Maître Poète
#1
C’est un jour tout noir d'orage
Entre le rosier et la glycine
Sur le contour d‘un doux visage
La pluie martèle et dégouline.


Ce n’est que dans un souvenir
Qu'il m’est donné de la chérir
Jeune bergère au temps d’avant
Dont en chanson je fus l’amant


Nous laissâmes les grand-mères
Pour aller courir le guilledou
Filer la laine en nos manières
Dans un secret petit chez nous


Par un soupir elle me quitta
Et en réajustant son corsage
Elle me sourit et murmura
Viens donc au prochain orage


J'aime la lueur de l'éclair
Ainsi que Fabre d'Églantine
À qui je dédie cette comptine
Qui ne me coûta pas bien cher
 

prose16

Maître Poète
#2
Ce fut donc une jolie rencontre "électrique" entre rosier et glycine...un coin secret illuminé d'éclairs...un plaisir de lecture à renouveler sur votre page, et comme le dit Samsara, bienvenue chez nous!
 
#3
C’est un jour tout noir d'orage
Entre le rosier et la glycine
Sur le contour d‘un doux visage
La pluie martèle et dégouline.


Ce n’est que dans un souvenir
Qu'il m’est donné de la chérir
Jeune bergère au temps d’avant
Dont en chanson je fus l’amant


Nous laissâmes les grand-mères
Pour aller courir le guilledou
Filer la laine en nos manières
Dans un secret petit chez nous


Par un soupir elle me quitta
Et en réajustant son corsage
Elle me sourit et murmura
Viens donc au prochain orage


J'aime la lueur de l'éclair
Ainsi que Fabre d'Églantine
À qui je dédie cette comptine
Qui ne me coûta pas bien cher
Comptine pour les grands, une lecture traversée avec plaisir, bienvenue à vous.
 

Zeev Stern

Maître Poète
#4
Un grand merci à tous ,
Le désir et le plaisir sont les fondations de l' univers, l' erotisme et la poésie en sont les briques et le ciment .
Excellente journée
 

Cortisone

Maître Poète
#6
C’est un jour tout noir d'orage
Entre le rosier et la glycine
Sur le contour d‘un doux visage
La pluie martèle et dégouline.


Ce n’est que dans un souvenir
Qu'il m’est donné de la chérir
Jeune bergère au temps d’avant
Dont en chanson je fus l’amant


Nous laissâmes les grand-mères
Pour aller courir le guilledou
Filer la laine en nos manières
Dans un secret petit chez nous


Par un soupir elle me quitta
Et en réajustant son corsage
Elle me sourit et murmura
Viens donc au prochain orage


J'aime la lueur de l'éclair
Ainsi que Fabre d'Églantine
À qui je dédie cette comptine
Qui ne me coûta pas bien cher
Un très beau poème
A vous lire
Bienvenue
Cortisone
 
#8
Une bien tendre histoire
et les mots glissent avec art,
avec cette belle plume
tu honores notre site
qui sera tien aussi!

Amicalement Polymnie2

C'est avec retard que je
réponds, mais j'ai relu tous tes textes!