• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

A la bonne bière .....

lilasys

Maître Poète
#1
A la bonne bière….

De courant d’air, en fort coup de vent
Les plumes brisées de la colombe
Clabotent, contre moulin-à-vent
La paix auréolée à jamais de bombe


Le coq serine une France, propriété Qatar
Chantant la victoire à chaque porte
Oublie en coulisse, ce divin brouillard
La poudre de perlimpinpin en cloporte


Chacun vit sa route, néglige son voisin
Respire de plein poumon la disgrâce
Le jour levant une réalité d’échiquéen
Où les pions n’ont plus leur audace


Faire les valises d’un simple superflu
Les bottes giflent le propylée en joue
Seules les mitrailles en maître, croix de salut
Décapsulent les écorchés posés sur boue


Quelques points rouge sur le prolétariat
Feront reculer la dernière bataille
A l’abri des enceintes de ce qui se dit Etat
Les morsures de l’ambition en racaille.


LILASYS

imagesvghjjk.jpg



 
Dernière édition:

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#3
A la cannebière.

En coupant l’air, le sport courre devant,
De ta plume brisée, ici,je tombe,
J’ergote comme un boulin fervent,
L’aspect alvéolé et toujours je retombe.

Humeur chagrine d’une frange, propreté d’avatar,
Enchantant ta victoire qu’il colporte,
Oublie les coups lisses de ces affreux gaillards,
Pour recoudre de perles les pépins qu’ils transportent.

Je sévis sans doute et exige un son voisin,
J’aspire en petite proportion ta belle grâce,
Le pour devant pour une réalité d’airain,
Où l’espion ne fait pas volte-face.

Faire de tes balises d’un simple aperçu,
Les notes griffent, le profilé s’en déjoue,
Seul, je mitraille en traître et crois à ton salut,
Catapulte si écornée, déposée en p’tits bouts.

Quel poisson rouge est un pro du célibat ?
Fera décupler où effacer tes dernières failles,
Mais le bruit des enceintes n’est pas le corps d’état,

Les morts surs n’avaient que l’ambition de la ripaille.